CHRONIQUES

 ORIGINE

Au VI ième siècle en Chine un moine bouddhiste venu de l’INDE , Bodhidharma mit au point une méthode de combat appelée SHAOLIN-ZU-KEMPO . Cette première forme codifiée de science du combat puisait ses racines dans des méthodes guerrières issues de l’inde puis en CHINE se mêla aux techniques locales . Il s’ensuivit une grande variété de techniques mettant surtout l’accent sur l’utilisation des poings tel le Pangai-noon , le Kung-fu , le Pakua , le T’ai-chi , le Kempo etc ….

A OKINAWA ile située au sud du Japon , terre de rencontre des influences chinoises et japonaises se développa une forme de combat violente,efficace et directement à l’origine du karaté actuel. Ce fut L’OKINAWA-TE ou TO-DE.

Par les relations commerciales avec la CHINE ainsi que le fort lien de vassalité qu’Okinawa noua avec l’Empire du Milieu dans un premier temps et enfin l’occupation militaire japonaise à partir du début du XVII ième siècle conditionnèrent le développement de cet art.

Dès 1376 suite à des contacts avec le voisin chinois une communauté d’immigrants s’installe à Kumé dans la région de NAHA et de nombreuses élites de l’Empire viennent à Okinawa permettant la diffusion du Kempo ( boxe chinoise) sur le territoire okinawaien.

En 1609 la seigneurie japonaise de SATSUMA envahie l’île et impose une sorte de protectorat jusqu’au XIX ième siècle . Okinawa présentera donc cette double influence CHINE / JAPON en restant vassal du premier mais étant occupé par le second représenté par le clan SATSUMA.

Les armes étant interdites le combat à mains nues se développe , puisant dans l’apport des méthodes de combat chinoises ( les voyageurs venus de Chine , les chinois installés sur l’île (Kumé …) , les habitants d’Okinawa voyageant en Chine … ) en ne retenant que ce qu’il a de plus dur et d’efficace face à l’ « envahisseur » japonais.

L’OKINAWA-TE ( = main, ou technique d’Okinawa) ancêtre du KARATE japonais (méthode de combat à main « Te », nue « Kara » ) se développe petit à petit dans toutes les couches de la population. Son enseignement resta secret jusqu’en 1900 , date à laquelle il fut enseigné ouvertement comme méthode d’éducation physique.

Trois courants majeurs de l’OKINAWA-TE se dessinent :

Le NAHA-TE , le SHURI-TE et le TOMARI-TE tous liés à une zone géographique de l’île d’Okinawa.

Deux maitres allaient devenir les chefs de file des principales écoles actuelles :

Anko Itosu (style SHORIN) et Kanruo Higaonna (style SHOREI). Ces deux maitres instruisirent les hommes qui un peu plus tard révélèrent leurs techniques martiales au Japon.

LES STYLES ANCIENS

Le NAHA-TE se développe dans la ville portuaire de NAHA. Style influencé par la CHINE du SUD où l’accent est mis sur des positions enracinées et le développement de la force et puissance musculaire grâce au travail de la respiration et du contrôle du KI .

Ce courant martial donna naissance au SHOREI-RYU et par extension aux GOJU-RYU et UECHI-RYU.

Le SHURI-TE est issu de l’ancienne capitale de SHURI et de son château. Essentiellement pratiqué par la noblesse et les samuurais, son origine remonte aux techniques de combat de la CHINE du NORD et plus précisément du Kempo de Shaolin. Style caractérisé par le dynamisme , rapidité des enchainements ainsi que le travail des techniques de jambes.

Ce courant martial du To-te ( main de chine) donna naissance au SHORIN-RYU et par extension aux SHOTOKAN et WADO-RYU japonais.

Le TOMARI-TE issu du petit village de TOMARI est une ramification du SHURI-TE. Matsumora Kosaku (1829-1898) est considéré comme le principal artisan du développement des traditions martiales dans la région de TOMARI.

DES DATES

1900: Développement de l’Okinawa-Te comme méthode d’éducation physique (Itosu)

1922 : Démonstration de Karaté par Funakoshi à Tokyo

1923 : Okinawa-Te devient Karaté

1933 : Le Goju-Ryu est officialisé (Miyagi Chojun)

1933 : Reconnaissance officielle du Karaté au Japon

1934 : Mabuni fonde le Shito-Ryu

1936 : Ouverture du Shotokan à Tokyo (Funakoshi)

1939 : Otsuka cré le Wado-Ryu

1940 : Officialisation de l’Uechi-Ryu (Uechi Kanbun)

1949 : Création de la « JKA » (Nakayama)

1949 : Création du Shotokai par Egami

1950 : Introduction du Karaté en France (Henri plee)

1954 : Création de la Fédération Française de Karaté et de boxe libre

1955 : Oyama fonde le Kyokushinkai

1957 : mort de Funakoshi

1957 : Premier championnat de karaté du Japon (remporté par Kanazawa)

1958 : Deuxième championnat de karaté du Japon (remporté par Kanazawa) .

1960 : Fusion de la FFKBL avec la Fédération Française de Judo et Disciplines associées.

1961 : Premier championnat de France à Paris

1964 : Création de la « FAJKO » (Fédération of All Japan Karatédo Organisation)

1965 : Créationde l’« UEK » (Union Européenne de Karaté)

1966 : Premiers championnats de l’UEK

1969 : Création de la «WUKO » (World Union of Karatédo Organisation)

1970 : Premier championnat du monde à Tokyo

1972 : Deuxième championnat du monde à Paris

1977 : Création du « SKI » (Shotokan karaté International) (Kanazawa)

1985 : La « WUKO » est reconnue par le CIO.

CREATION DES PRINCIPALES DISCIPLINES DU BUDO

???? => Aiki-jutsu : “techniques de l’union de l’énergie”, techniques de combat élaborées au cours des siècles et perpétuées par Takeda Sokaku.

1882 => Judo : “voie de la souplesse “ créé par Kano Jigoro

1903 => Kendo: “voie du sabre” issu du Ken-jutsu (dénommé ainsi par Abe tate).

1931 => Aikido : “voie de l’union de l’énergie” développé et enseigné par Ueshiba.

1933 => Karaté : “Méthode de combat à main nue” codifié au Japon

Rédacteur : Pascal Bonnet