LES ARMES NATURELLES

Karaté signifiant « Main Vide, main nue » ce sont donc des parties bien précises du corps qui vont constituer des armes efficaces car servies par des techniques redoutables en défense et contre attaque.

LES ARMES NATURELLES

LA MAIN (TE) FERMÉE (SEIKEN) : 

On passe à cette position à partir de la position « Hiraken » ; on replie le pouce sur l’index et le majeur pour bien maintenir le poing. Cette technique à pour but de constituer un poing « solide » mais aussi de protéger le pouce. La frappe est réalisée avec les 2 premières phalanges les « Kentos ».

Uraken : Surface externe de la main, l’uraken comprend le dos de la main et le dos des kento

Teitsui : « le marteau de fer ».

LA MAIN (TE) OUVERTE (KAISHO).

Chaque fois, la main, et plus particulièrement la partie qui frappe, est en état de tension.

Ippon-ken et Nakadaka-ken : frappe avec l’articulation d’un seul doigt.

Hiraken : frappe avec la 2ème articulation.

 Shuto : « sabre de main » ; main tranchante.

Teisho : « bas de la paume » ou « patte d’ours ».

Haïshu : « dos de la main ».

Nukite  : « main qui pique ou qui traverse ». Trois positions : 4 doigts = Yonhon-nukite – 2 doigts = Nihon-nukite – 1 doigt =   Ippon-nukite.

Haïto : « main tranchante » (Côté pouce).

L’AVANT BRAS (UDE)

L’avant bras, (Wan, Ude) est l’arme naturelle la plus utilisée pour parer le coup de poing ou de pied de l’adversaire ; bien entraîné et appliqué il peut facilement blesser l’adversaire dès le mouvement de la défense.
Les frappes sont réalisées avec la partie inférieure, près du poignet, indifféremment des quatre cotés.

Les « tranchants » du bras sont surtout utilisés pour bloquer en force dans l’idée de porter un Atemi sur le membre adverse, tandis que les « plats » sont des avantages utiles pour les blocages balayés.

LE PIED (GERI,KERI)

Koshi : la balle du pied encore appelée « dent du tigre ». Le pied est contracté orteils relevés, on frappe avec le bout de la plante du pied;

Sokuto : « sabre de pied » (Côté extérieur du pied).

Kakato : « le talon ».

Teïsoku : « le dessous du pied » utilisé lorsque Ura–mawashi est porté en compétition, utilisé pour réaliser Mikazuki–geri, pour effectuer les balayages…

Haisoku : « le dessus du pied » utilisé notamment à l’entrainement et en compétition avec Mawashi–geri.

LES AUTRES

Le corps procure d’autres armes naturelles qui permettent de donner des coups avec le genou (Hiza–geri), le coude (Empi) ; la tête (Atama) qui peut délivrer des coups (Atama-zuki) avec le front ou l’occiput. (Dans les cas extrêmes de grand danger les morsures peuvent provoquer des douleurs et de graves blessures dissuasives).