BUNKAÏ DE KANKU SHO [partie 1]

KANKUSHO VOUS EST ÉGALEMENT PRÉSENTÉ DANS LA PAGE KATA

Kanku-sho est la version courte du kushanku-sho créé par Itosu Yasutsune Anko à partir de l’ancien kata kushanku. Le nom Okinawaien du kata était Koshokun (en chinois Kwang-Shang-Fu). Ce kata viendrait du maître chinois Kwang-Shang-Fu (Ku-Shan-Ku) qui séjourna à Kumemura sur l’île d’Okinawa entre 1756 et 1762, dans le cadre de relations culturelles et commerciales. La forme longue étant kanku-dai. Funakoshi yoshitaka modifia profondément plusieurs passages du kanku-sho de son père en y introduisant par exemple un mikazuki geri sur lequel s’enchaîne un ushiro-geri au bout d’un saut tournant. Il respecta cependant le canevas et les temps d’exécution de la forme transmise par le vieux maître. Kanku « signifie « regarder vers le ciel » et contient 46 mouvements.

Bunkai 1

Uke esquive et bloque un jodan oi zuki avec uchi uke bras gauche en s’écrasant en kokutsu. Le poing droit vient éventuellement en protection sur cette première attaque. En transférant son poids de corps, Uke se place à l’extérieur du bras de Tori et effectue un blocage du coude sur le second morote uke avec son bras gauche. Il saisit de sa main droite, le poignet de Tori et l’amène dans sa main gauche pour verrouiller le bras par une clé de poignet. En reculant la jambe droite pour créer le vide, Uke fait chuter Tori en tirant d’un coup sec sur l’arrière.

 Bunkai 2

Jambe gauche en avant, Uke attaque chudan oi zuki. Tori bloque l’attaque avec soto uke bras gauche et riposte avec gyaku zuki jodan. Uke dévie avec uchi uke et cherche à reprendre l’avantage en frappant chudan oi zuki bras gauche. Tori bloque à son tour la contre-attaque par un uchi uke et enchaîne avec gyaku zuki. Uke dégage le bras gauche de Tori avec uchi uke et, tout en enroulant le bras de son adversaire, il saisit son poignet et frappe tsuki au visage en avançant.

 Bunkai 3

Tori attaque jodan oi zuki. Uke dévie l’attaque par l’extérieur et vient contrôler le bras de son adversaire en enroulant son poignet avec la main droite tout en bloquant l’articulation du coude avec sa main gauche (tsukami uke). En ramenant sa jambe gauche pour retrouver son centre de gravité Uke déséquilibre son adversaire et frappe chudan mae geri jambe droite. Il dégage ensuite le bras de Tori et, profitant de l’ouverture, il frappe uraken au visage en passant en kosa dachi.

 Bunkai 4

Tori jambe droite en avant attaque jodan oi zuki. Uke bloque l’attaque avec uchi uke, En enroulant le bras de son adversaire, il saisit son poignet pour le contrôler et frappe chudan gyaku zuki. Il fait ensuite passer rapidement le poignet de Tori dans sa main gauche et en pivotant il exécute une clé de coude qui a pour effet de mettre le bras de Tori en hyper extension. Sous l’effet de la douleur Tori se soulève et se contracte instinctivement. En reprenant sa position initiale, Uke relâche alors la pression en faisant passer rapidement le poignet gauche dans sa main droite. Profitant de la phase de décontraction qu’il a ainsi créée, Uke porte un violent tettsui dans les côtes flottantes de son adversaire pour le mettre hors de combat.


ct-bunk-kankusho_25

(ci dessous, vu de l’autre côté)

 Bunkai 5

Tori jambe droite en avant frappe jodan oi zuki. Uke pour se protéger monte les deux bras en esquivant sur l’arrière. Tori risposte par chudan gyaku zuki et Uke bloque l’attaque par gedan barai. Uke se retrouve dans la position du manji uke. Tori réplique par tsuki jodan bras gauche qu’Uke dévie par un soto uke. En descendant son bras gauche, Uke saisit le poignet de Tori pour le maintenir à distance et frappe yoko zuki dans les côtes flottantes.

ACCÈS PARTIE 2