GILBERT GRUSS FEVRIER 2015 [PARTIE 2]

2- Heian sandan

Ouverture d’heian sandan (uchi uke +gedan barai)

Tori attaque maete zuki jambe droite en avant. Uke bloque uchi uke bras gauche. Tori voyant l’ouverture enchaîne gyaku zuki chudan . En abaissant son bras, Uke saisit rapidement le poignet gauche de son adversaire. Il peut alors enchaîner par un ura zuki au visage. Tori dévie l’attaque de sa main droite. Uke qui contrôle toujours le bras gauche de son adversaire, crochète la main droite de Tori . En abaissant son bras droit et en remontant sa main gauche, Uke produit un effet de levier très douloureux sur les membres supérieurs de Tori. La main gauche qui remonte, amplifie la douleur par une pression sur le poignet de Tori (tekubi osae). En poursuivant la luxation, Uke peut faire chuter Tori au sol très facilement.

(morote uke – osae uke +nukite)

Tori jambe gauche en avant attaque chudan maete zuki. Uke bloque en attrapant le poignet de Tori avec sa main droite. Tori riposte jodan gyaku zuki. Uke dévie avec uchi ude uke bras gauche tout en contrôlant le bras droit. Uke frappe kin geri au niveau de l’entre-jambe de sa jambe avant. De sa main gauche, il vient contrôler le bras gauche de Tori pour pouvoir libérer sa main droite et venir frapper nukite à la gorge. Tori sur ses gardes, dévie la pique des doigts. Uke reprend le contrôle en venant crocheter la main de son adversaire. En effectuant une rotation du bras de Tori pour amener la butée du coude sur le haut, Uke effectue une clé de coude (ude osae).

Sur ce deuxième bunkai de sandan, Gilbert montre, comme précédemment, un développement après une action en kaeshi (contre) de la part de Tori.

Tori sur ses gardes, dévie la pique des doigts. Uke reprend le contrôle en venant crocheter la main de son adversaire. En effectuant une rotation du bras de Tori pour amener la butée du coude sur le haut, Uke place alors une clé de coude (ude osae) d’un coup sec pour clore le combat.

Gilbert explique à plusieurs reprises que la fluidité est importante dans les enchaînements. A partir du moment où le mouvement commence, la technique suivante s’enchaîne sans rupture avec la précédente comme des vagues qui roulent

ACCÈS PARTIE 3