STAGE KARATE JUTSU 2014 [ PARTIE 3 ]

ATELIER KUMITE, PAR FRANCK FAIPOT [ 5EME DAN FEKAMT ]

L’atelier de Franck Faipot est constitué de plusieurs petits exercices dont certains sont des situations problèmes où chacun est amené à réfléchir en fonction de son niveau de pratique. En partant du traditionnel kihon ippon kumité qui est pourtant un travail technique très codifié, Franck Faipot en propose une relecture intéressante.
La consigne pour Tori est d’enchaîner 2 attaques avec le même bras (hen-te-waza) sachant que la première attaque sera un jodan oi zuki, La seconde pouvant être un uraken ou un tettsui . Uke doit quant à lui empêcher Tori de développer sa deuxième riposte. Après un petit temps de recherche, on effectue une synthèse collective. On constate qu’en gardant le contact avec le bras de son adversaire sur le jodan age uke, on le gêne pour la suite. En empêchant l’adversaire de pouvoir enchaîner un deuxième coup, la contre attaque sera donc plus efficace. Franck insiste sur le fait qu’il s’agit ici d’un travail pour des gradés dans le but de les faire réfléchir mais que le kihon ippon kumité doit rester dans sa forme traditionnelle pour les débutants.
Gichin Funakoshi affirmait qu’il n’y a pas de première attaque en karaté. Autrement dit la pratique du karaté doit d’abord servir à se défendre. Mais paradoxalement en karaté les défenses peuvent devenir des attaques et les attaques des défenses comme le prouvent les quelques exercices qui suivent.
Le Jodan age uke qui est un blocage de l’avant bras remontant de bas en haut avec rotation finale de l’avant bras offre d’autres possibilités. Il peut servir par exemple de frappe au niveau de la gorge. Dès l’attaque de Tori, Uke monte jodan age uke sous le menton en avançant. L’addition des deux forces, celle de Tori qui avance et celle de Uke qui frappe, s’avère très efficace.

Si le jodan ake uke en revanche est moins levé et se poursuit par un oi zuki, on obtient une forme de sashi te (insérer la main). Au début du mouvement la technique correspond à une parade et se termine comme une frappe à la fin du mouvement. On commence par faire l’exercice en statique puis dès l’attaque de Tori, on entre pour le contrer le plus rapidement possible

Sur le même principe, Franck démontre que le soto ude uke qui est une parade du tranchant extérieur de l’avant bras dans un mouvement de l’extérieur vers l’intérieur tel qu’on le trouve dans Tekki shodan peut se transformer en une attaque puissante au niveau du menton par exemple.

Enfin Franck montre comment une attaque comme le mae geri peut devenir une défense pour protéger le bas ventre en montant le genou ou pour dévier un mae geri.

ACCÈS PARTIE 4