PREPARATION AU PREMIER DAN FEKAMT : BASSAÏ-DAÏ

Bassai-dai vous est également présenté dans la page KATAS

Ce deuxième cahier technique est consacré à l’étude de bassai dai. Compte tenu de la longueur du kata (40 mouvements), l’organisation de ce cahier sera légèrement modifiée par rapport à celui consacré à Tekki shodan. Les bunkai seront proposés après chaque découpage du kata.  Ceux-ci pourront être de premier niveau (gengi bunkai) ou de second niveau (Kaishaku bunkai). Les premiers sont une interprétation classique du kata et sont de fait, assez simples ;  les seconds correspondent à une interprétation plus subtile et plus originale de par les techniques utilisées (clé, projection…).

1 – Historique

bas : combattre avec énergie – sai  : territoire, forteresse – dai : grand, vaste.

Ce Kata, dans sa forme initiale (passai dai) remonterait au XIVème siècle.  Selon les experts, il aurait subi de nombreuses modifications avant d’être transmis sous deux formes quelque peu différentes : baissai dai (grande forme) et bassai sho (forme condensée). La traduction la plus commune qui en est donnée est «  pénétrer la forteresse » mais il existe aussi une traduction plus symbolique qui signifie « surpasser ses limites ». Quoi qu’il en soit, bassai dai est un kata important pour comprendre le travail des hanches et le transfert du poids de corps.

2 – Le kata

Karatétruc pour réussir un kata.
Il faut partir d’un point de repère (X) et à certains moments forts du kata, on doit se retrouver sur cette marque. Il faut donc identifier à chaque fois le groupe antérieur qui a provoqué le décalage et corriger les positions. Souvent une position trop large, le déplacement d’un pied sont à l’origine d’un écart final. En regardant les vidéos de Kanazawa, on voit ce repère sur le sol. Dans la description de ce cahier, il est représenté par (X).

Début du kata

(X) Pieds joints (heisoku dachi) – les mains le long du corps se rejoignent bras tendus pour former un triangle ou une pyramide au niveau du tanden, le poing droit fermé dans la main gauche,  pouce gauche dans le creux du poing droit. Ce geste symbolique représente le soleil (poing droit) et la lune (main gauche).

Fléchir les genoux et amener les poings à l’épaule gauche en tirant sur la hanche. Faire un grand pas en avant en déplaçant la jambe droite puis amener rapidement la jambe gauche en kosa dachi (le pied gauche vient derrière le droit  en appui sur les orteils). Frapper morote uchi uke (ou soete uke c’est-à-dire un blocage renforcé par une main ouverte au niveau du poignet). Tourner la tête et aller chercher l’appui arrière. Pour cela le pied  gauche qui est relevé recule sur la diagonale – rotation avec uchi uke bras gauche  (la hanche est sur l’avant)– uchi uke bras droit (la hanche est sur l’arrière) On se retrouve donc avec une garde opposée à la jambe d’appui (gyaku hamni) – Tourner la tête, aller chercher l’appui arrière avec la jambe droite et rotation en faisant soto uke bras gauche en passant par la hanche – (la hanche est sur l’avant en gyaku hamni)- uchi uke bras droit (la hanche est sur l’arrière).

Karatétruc pour comprendre la position des hanches.
Si on exécute un seul mouvement, la hanche part en avant avec le poing. Le relâchement du poing après l’impact ramène l’autre hanche naturellement. On a donc bien un aller et un retour.
En revanche, lorsque plusieurs coups sont enchaînés, le placement de la hanche prépare le retour pour le coup suivant. Dans ce cas, il ne faut donc pas ajouter un mouvement parasite « retour » mais seulement un aller.

Le bunkai

C’est un terme qui signifie « analyser, décomposer ».

Le bunkai, tout en respectant le kata, doit être une application réaliste du combat. Les mouvements peuvent donc être légèrement différents à l’arrivée. La résultante d’une technique peut intervenir dans toute la trajectoire d’un geste et pas seulement à la fin. A l’issue de chaque technique, Tori doit être mis hors de combat ou être immobilisé.

Pour exécuter les bunkai, Uke se place dans le sens du kata pour faciliter la coordination des mouvements.

Bunkai 1 (niveau 1)

Tori jambe droite en avant attaque jodan oi zuki bras gauche – Uke en yoi esquive à gauche  en déplaçant  la jambe droite – En ramenant la jambe gauche en appui (kosa dachi) Uke frappe uchi uke visage – La frappe doit être latérale comme dans le kata au niveau de la pommette – La main gauche de Uke vient en appui de manière ferme sur le poing droit de Tori  pour empêcher toute riposte.

Bunkai 1 bis (niveau  2)

Tori jambe gauche en avant attaque jodan oi zuki – Uke en yoi recule la jambe droite et bloque uchi uke bras gauche (intérieur vers extérieur) – Il dévie de nouveau le bras de Tori avec uchi uke bras droit vers l’intérieur – La main droite de Uke se saisit alors du poignet droit de Tori et effectue une torsion vers le bas – Dans le même temps  sur le soto uke, Uke réalise une clé de coude en opérant une friction sur le bras par une rotation du poignet –  A l’aide d’un mouvement rapide de la hanche, et en amenant le bras droit en hikite droit, il déséquilibre Tori – En relevant Tori, Uke change de main et  frappe uraken bras gauche au visage.

Suite du kata.

Transfert du poids du corps sur la jambe gauche – ramener le pied droit à côté du pied gauche par un quart de tour horaire (X) – Dans ce mouvement, exécuter uchi barai avec le bras droit en fléchissant bien les genoux (le poing  regarde le ciel) – monter le poing droit au dessus de l’épaule légèrement tourné vers l’extérieur – soto uke bras droit en avançant jambe droite -uchi uke bras gauche (gyaku hamni)– quart de tour anti horaire – koshi kamae (poing gauche sur poing droit à la hanche droite) – le pied droit ne bouge pas – c’est la jambe gauche qui se déplace – les pieds sont écartés d’une largeur d’épaules (hachiji dachi ou yoi élargi)- tate shuto bras gauche (on pousse lentement avec le revers de main et à l’arrivée  le bras est tendu avec le tranchant de la main orienté à 45°) –  choku zuki chudan bras droit.

Bunkai 2 (niveau  2)

Tori jambe droite en avant attaque chudan mae geri – Uke en yoi recule la jambe droite et dévie uchi barai – Tori enchaîne maete visage  – Uke ramène la jambe gauche et dans le mouvement frappe soto uke sur le bras de Tori en avançant jambe droite– Uke dégage le bras  de Tori sur l’extérieur par uchi uke bras gauche et se saisit du poignet de Tori avec sa main gauche– en effectuant un quart de tour – Uke place une clé de coude (garde kamae) sur le bras gauche de Tori et l’amène au sol – Uke fait un changement de main et frappe shuto dans la nuque puis termine par un tsuki.

Suite du kata

Après le choku zuki chudan – le poing droit va à l’épaule gauche  (attention à la position du coude qui doit être légèrement relevé ) – faire uchi uke avec rotation sur les deux pointes de pieds (principe de l’essuie glace)  en effaçant bien les épaules– choku zuki chudan sur la rotation du bassin – le poing gauche va à l’épaule droite – faire uchi uke avec rotation sur les deux pointes de pieds (attention sur les uchi uke, le bras  plié ne doit pas être trop ouvert).

Bunkai 3 (niveau  2)

Tori jambe gauche en avant attaque jodan oi zuki – Uke en yoi esquive légèrement sur la droite et bloque tate shuto main gauche dans le biceps ou dans l’épaule droite de Tori – En glissant le long du bras, il saisit le poignet de Tori avec main gauche et frappe tsuki chudan poing droit– Tout en gardant le contact avec le bras de Tori, Uke dégage le bras de Tori par uchi uke bras droit avec rotation du bassin pour déstabiliser Tori  – Dans le mouvement, il saisit le poignet de Tori avec sa main droite – puis frappe tsuki poing gauche dans les côtes – Avec  rotation du bassin, Uke fait une clé de poignet main droite (cf ouverture kankudai) et la poursuit avec la main gauche pour déséquilibrer Tori en tirant d’un coup sec .

Karatétruc pour comprendre les clés de poignet
Dos de la main de Tori contre dos de la main de Uke  – la main de Uke pivote d’un quart de tour anti horaire et vient saisir le poignet de Tori, le pouce contre le poignet intérieur (penser au bec de canard)– Uke effectue une pression sur les phalanges et appuie contre son pouce qui bloque l’articulation– Uke exerce une poussée verticale (haut vers le bas ) pour amener Tori au sol.

Suite du kata

Ouvrir le pied gauche et enchaîner shuto droit, shuto gauche, shuto droit en avançant et shuto gauche en reculant – Les shuto se font sur une ligne parallèle au point (X). Attention : les deux premiers shuto forment un premier groupe. Le troisième shuto en avant et le quatrième shuto en reculant forment un second groupe.

Bunkai 4 (niveau 1)

Tori attaque jodan oi zuki jambe droite en avant– Uke se déplace sur la gauche et enchaîne shuto intérieur droit  – Tori riposte gyaku zuki – Uke transfère le poids du corps sur la droite et bloque shuto intérieur gauche en s’aidant des deux mains (une main protège, celle de l’armement- l’autre dégage, celle du shuto) – Tori attaque jodan tsuki – Uke transfère le poids du corps sur la gauche et bloque shuto intérieur droit. Sur le mouvement, il agrippe le poignet gauche de Tori avec la main droite et recule en tirant Tori vers lui sur le kokutsu- Il frappe alors shuto main gauche à la gorge (écrasement du larynx).

Suite du kata

Décaler légèrement le pied gauche sur la gauche pour se retrouver sur l’axe de (X). Faire morote tsukami uke en zen kutsu (attention : sur la vidéo de kanazawa, c’est la jambe arrière qui se déplace )- La main droite ouverte, doigts serrés monte en nukite, paume orientée vers l’intérieur, la main gauche ouverte (déjà en place) vient en appui sur le poignet droit – La main droite redescend lentement et vient crocheter la main de l’adversaire en effectuant une rotation anti horaire (kakete)– La main gauche reste dans sa position – Le genou droit monte à l’intérieur des bras et les mains ne bougent pas– En orientant la hanche, faire un fumikomi (coup de pied écrasant) en tirant les mains vers soi (hikite) au 2/3 sur la droite – kiai – La jambe tendue  revient pliée – transfert du poids de corps pour aller chercher très rapidement le sol avec le pied droit pour faire une rotation puissante en kokutsu avec shuto bras gauche.

Bunkai 5  (niveau 1)

Tori jambe gauche en avant attaque jodan oi zuki – Uke bloque shuto  gauche en kokutsu et garde le contact avec le bras de Tori–  Uke déplace légèrement sa jambe gauche  et vient bloquer le bras droit de Tori en glissant sa main droite ouverte derrière le coude de Tori– Au retour, il crochette le poignet de l’adversaire (kakete)- la main gauche vient saisir le bras au niveau du coude de Tori (tsukami uke) et Uke provoque un déséquilibre en le tirant sur le côté–  Uke dans le même temps  place un  fumikomi dans le creux poplité du genou droit de Tori– Lorsque Tori est à terre, Uke fait une  rotation rapide et vient frapper yoko empi (coude) dans la tête ou dans le dos de l’adversaire –

variante : au lieu de faire une rotation, Uke déplace sa jambe et frappe shuto main gauche.

Suite du kata

Enchaîner un deuxième shuto droit- ramener la jambe droite et la main droite ouverte à la poitrine paume orientée vers le haut – la main gauche est déjà en place – les deux mains montent doucement sur inspiration lente et profonde puis se resserrent quand elles arrivent au niveau des épaules – lorsque les 2 mains sont à hauteur des yeux– d’un coup monter les deux poings (morote age uke) au niveau du front (d’une largeur de poing)  – les bras forment alors deux triangles symétrique- avec expiration écarter les bras d’un coup sec- – monter le genou droit  et aller chercher la position en zen kutsu – ramener légèrement le pied gauche  et frapper morote tetsui avec les deux poings de chaque côté des flancs de l’adversaire– frapper maete chudan en yori ashi (la jambe arrière gauche pousse et la jambe droite tire).  (X)

Bunkai 6 (niveau 2)

Tori jambe droite en avant attaque jodan oi zuki – Uke pare shuto bras droit en kokutsu –  Il crochette le poignet de Tori et effectue une rotation à 180 °horaire du bras de Tori en ramenant son pied droit vers son pied gauche –  Ce mouvement a pour but de déséquilibrer Tori  – La main gauche de Uke vient ensuite pousser au niveau du coude gauche de Tori (écartement des bras avant le morote) – Dans cette position Uke avance et frappe en même temps morote tetsui au niveau du plexus et des vertèbres – (l’onde de choc qui résulte de cette technique étant très violente, il convient d’être prudent) – Uke  fait ensuite un transfert sur la jambe arrière pour frapper maete visage (ou dans  les côtes flottantes ) en yori ashi.

Bunkai 6 bis (niveau 1)

Tori essaie de saisir Uke à la gorge – Uke en yoi écarte les deux bras de Tori en même temps, il frappe kin geri dans le bas ventre avec la jambe droite et enchaîne avec morote tetsui de chaque côte des flancs de Tori. Uke continue avec maete chudan en effectuant un léger mouvement de recul (transfert du poids de corps) pour pouvoir avancer par la suite sur le coup de poing.

Suite du kata

Tourner la tête et aller chercher l’appui arrière avec le pied gauche – tendre la main gauche paume tournée vers le sol et faire rotation rapide (transfert du poids de corps) en zen kutsu pour frapper nukite gedan aux parties avec la main droite – Dans le même temps se protèger avec jodan teisho barai en amenant la main gauche à plat à l’oreille – transfert du poids de corps sur la jambe droite – se redresser pieds joints  en décroisant lentement les bras pour se retrouver en manji uke (gedan barai plus uchi jodan) –  Le bras droit passe par la hanche et le poing en l’air est orienté vers l’adversaire –  le corps se trouve de côté -(X)

Manji est le nom japonais du svastika (croix) bouddhiste et hindou – La  position du corps en manji uke rappelle une des branches de cette croix.

Bunkai 7 (niveau 1)

Tori attaque jodan oi zuki jambe gauche en avant – Uke en yoi esquive en s’écrasant complètement sur la jambe droite en zen kutsu (comme dans le kata),  le buste et les pieds tournés à l’opposé – dans le même temps Uke tend le bras (haishu) pour bloquer l’attaque – en déplaçant la jambe gauche, Uke pivote (transfert du poids de corps) et riposte avec chudan oi zuki– la main gauche vient en protection pour parer un gyaku de Tori – Uke effectue de nouveau un transfert de poids de corps sur la droite et en position basse frappe gedan barai (pensez à la rotation du poing) et dévie en uchi uke le poing gauche de Tori – Uke se redresse et finit le mouvement en manji uke.

Variante pour la suite : Uke en remontant attrape la main gauche de Tori et la fait passer dans sa main gauche en tirant sur l’extérieur –

Uke frappe kin geri (coup de pied aux parties) et enchaîne avec une clé de coude en kiba dachi .

suite du kata

Dans cette position, ouverture du pied gauche – le bras reste en l’air – monter le genou droit -( le poing gauche se trouve au niveau du genou) frapper fumikomi– sur la rotation- le bras en l’air passe à l’oreille –  gedan barai bras droit en position kiba dachi-

bunkai 8 (niveau 2)

Tori jambe droite en avant frappe gyaku zuki chudan– Uke face à Tori en shizentai (yoi) absorbe et bloque avec gedan barai et attrape le poignet de Tori– Uke frappe kin geri puis fumikomi dans le genou gauche – en reposant le pied il immobilise Tori avec une clé de coude ou riposte avec tetsui chudan dans le bas ventre ou sur l’artère fémorale.

suite du kata

On se retrouve en position kiba dachi – venir armer le bras gauche sous l’aisselle droite et exécuter lentement haishu uke chudan sur la gauche (la main est à plat comme pour essuyer une surface lisse et pivote au dernier moment – bien effacer les épaules avec la rotation du poing droit en hikite )– frapper mika zuki geri pied droit dans la main gauche ouverte (attention c’est le pied qui va à la main et pas l’inverse)(X) – en kiba dachi faire empi uchi bras droit suivi rapidement de gedan barai bras droit – le poing gauche vient en kamae au niveau du biceps droit – gedan barai bras gauche – le poing droit vient en kamae au niveau du biceps gauche – gedan barai bras droit – le poing gauche vient en kamae au niveau du biceps droit – koshi kamae à gauche( poing droit sur poing gauche contre la hanche) –

Bunkai n°9 (niveau 2)

Tori jambe droite en avant attaque chudan oi zuki – Uke en yoi esquive à droite avec shuto main gauche (ou haishu) et saisit le bras de Tori –

Uke frappe mikazuki geri dans le dos  de Tori (il peut s’agir d’un petit mawashi ) – en posant le pied, Uke vient se placer en kiba dachi derrière le genou gauche de Tori en  s’appuyant sur le creux poplité du genou, il fait une clé de coude en mettant le bras dans la position empi uchi – Tori est genou à terre – Uke fait glisser son bras sur le bras de Tori et frappe tetsui au niveau de l’oeil de Tori– Ce coup provoque un éclatement des vaisseaux et perturbe la vue de l’adversaire-

En redressant Tori, Uke effectue une seconde clé au poignet (penser à la position de départ de kankudai) et il le déséquilibre sur l’arrière en tirant d’ un coup sec – Uke frappe poing gauche au visage.

Suite du kata

Sans bouger le corps procéder à un léger « transfert mental à gauche »,( c’est-à-dire que l’on cherche à s »enraciner ) – ouverture du pied droit et frappe en yama zuki avec hara – ramener le pied droit avec inspiration à côté du pied gauche (heisoku dachi) – les bras dans le mouvement se placent en koshi kamae à droite – monter le genou gauche – frapper fumikomi puis yama tsuki en zen kutsu -ramener  le pied gauche en regroupant les poings en koshi kamae à gauche avec inspiration– monter le genou  droit – frapper fumikomi  puis yama zuki en zen kutsu (X).

Bunkai 10 (niveau 2)

Tori attaque jodan oi zuki jambe gauche en avant – Uke en yoi dévie le coup et riposte avec yama zuki – (le bras gauche bloque et le poing droit frappe au ventre – le corps de Uke est penché sur l’avant) – en se redressant , il abaisse le bras droit de Tori et se saisit de sa main droite et réalise une clé de poignet avec la main gauche ( le dessus du poignet cassé de Tori est orienté vers Uke)- avec la main droite, il renforce la clé en appuyant fortement dessus (garde kamaé). Les pieds de Uke sont joints comme dans le kata –  Uke frappe mae geri jambe gauche dans les côtes puis enchaîne ura zuki poing gauche en soulevant la main de Tori toujours luxée – la main droite de Tori est donc dans la main droite de Uke en l’air – en redescendant la main  (garde kamae) il saisit le poignet de Tori par en dessous avec la main gauche,  et l’amène sur le côté gauche – en poussant le bras avec la seconde clé de poignet Tori se plie vers l’avant – Uke frappe mae geri puis ura zuki dans les côtes .

N b  : Ce bunkai peut bien évidemment se décomposer en 3 sous parties.

Suite du kata

Sur le dernier yama zuki, tourner la tête et avec la jambe gauche aller chercher l’appui arrière – armement du bras droit sous le bras gauche – rotation  – les pieds sont à 45 ° sur une même ligne – faire kake gedan uke bras droit en zen kutsu en effaçant les épaules -le poing gauche vient en hikite ( le mouvement ressemble à un uchi uke mais le poing frappe vers le bas )– le bras gauche  monte et vient s’armer sous le bras droit –kake gedan uke avec bras gauche, le poing droit vient en hikite  avec rotation sur les 2 pointes de pied – idem pieds à 45°–

Bunkai 11 (niveau 2)

Uke est de dos – Tori attrape fermement l’épaule gauche de Uke avec la main gauche – Uke se retourne et passe son bras gauche par dessus le bras gauche de Tori. Sur la rotation, Uke riposte avec une clé de coude avec son bras droit – Après avoir amener Tori à poser un genou au sol – la main gauche de Uke attrape le poignet gauche de Tori et le remonte avec une première clé (penser à la position de kankudai au début : mains jointes avec ouverture)- la main droite de Uke prend le relais (position kankudai toujours) et réalise une deuxième clé sur la rotation horaire des hanches – Uke frappe uraken poing gauche au visage –

Bunkai 11 bis (niveau 1)

Tori jambe gauche attaque chudan oi zuki – Uke  dégage l’attaque avec la partie haute du bras (presque épaule) d’abord vers l’iextérieur puis  fait un arc de cercle (uchi uke) pour dégager le bras de Tori vers l’intérieur ( avec rotation des hanches) – il saisit dans le même mouvement le poignet de Tori avec la main droite et riposte uraken avec poing gauche au visage –

fin du kata

Faire tsugi hachi en ramenant le pied gauche près du pied droit puis armer shuto uke droit en kokutsu – dans cette position pivoter sur la jambe gauche à 90 ° sur l’arrière en tournant la tête dans le sens opposé – dans cette position refaire tsugi hachi en amenant le pied et frapper shuto uke gauche – kiai – revenir à la position de départ en jiai no gedan kamae (poing droit dans main gauche).  (X)

Mes «  mots » techniques

Hiki (te) Soe (te) Moro (te) Koshi  (kamae)
Poing tiré sur arrière Main ajoutée Mains ensemble La  hanche
Fumi komi tsukami Kake (te) Yama (zuki)
Coup de pied écrasant Saisir (le bras) Accrocher, crocheter la montagne
Mika ( zuki geri) barai Ta(te) teisho
Coup de pied en croissant Balayage vertical Paume de la main
(Gyaku ) hamni Heisoku (dachi) empi haishu
Garde opposée Pieds joints, serrés Le coude Dos de la main

© GJL