PREPARATION AU PREMIER DAN FEKAMT : TEKKI SHODAN

Tekki shodan vous est également présenté dans la page KATAS

Ce premier cahier spécial regroupe plusieurs séances réalisées autour de tekki shodan en vue de la préparation du premier dan.

I – Historique

A l’origine, il existait un kata très long dont le nom était naihanshi ou naifanshi. Mais ce kata étant difficile à enseigner, il a été décomposé en trois parties avec quelques modifications et renommé tekki shodan, tekki nidan, tekki sandan par Anko Itosu. Tekki signifie « guerrier armé chevauchant son cheval » ou « cavalier de fer  » et doit son nom à la position en kiba dachi que l’on retrouve dans tout le kata. L’embusen (dessin du kata) est très pur puisqu’il est représenté par une simple ligne droite sur laquelle s’articulent deux blocs symétriques. Beaucoup d’interprétations ont été données pour expliquer la forme particulière de tekki : attaque avec un obstacle dans le dos (mur, haie), attaque sur une plage (rochers, sable), attaque sur un bateau… Cette première forme a priori très simple constitue cependant un kata très profond qui contient des éléments très importants notamment pour comprendre la puissance qui se dégage du kiba dachi. D’après les vieilles images, la posture de tekki shodan était beaucoup plus étroite. C’était pour protéger la ligne centrale, surtout la région de l’aine. Comme le karaté est allé d’Okinawa à Tokyo, la posture est devenue un peu plus large sous l’influence du style shotokan.

II– le kata

Position en heisoku dachi – main gauche ouverte sur main droite à plat – Dès le croisement de pieds sur kosa, le poids du corps est sur la jambe gauche pour libérer facilement la jambe droite. La main droite se place sous l’aisselle gauche seulement à la montée du genou droit pour faire fumikomi – aller chercher avec la pointe du pied droit avant de faire haishu en kiba dashi.

Frapper mawashi empi – hikité ( kamae) – le regard précède toujours le blocage – gedan barai (un bras)– kagi zuki avec le ventre

croisement de pied – on est sur la pointe pied gauche – pied droit à plat

préparation uchi uke à l’épaule en tirant l’épaule gauche vers l’arrière– montéedu genou très haut vers le poing – rechercher l’appui avec pied gauche -uchi uke en kiba dachi – le poing droit reste en place –le poing gauche vient croiser le poing droit par derrière –

au dernier moment déclencher gedan barai (le poing est bien en face et ne frappe pas sur le côté) puis jodan nagashi (technique brossée)– ura zuki à la hauteur du menton de tori – (le poing n’est pas vertical) –

morote ude uke– nami gaeshi – morote soto ude uke – nami gaeshi –

kamae – morote zuki (veiller à la position des 2 poings) – kiai

refaire la même chose de l’autre côté à partir de haishu.

III – Bunkaï

Tori attaque jodan oi zuki jambe gauche en avant – uke esquive à gauche en effectuant un quart de tour anti horaire rapide sur les 2 pointes de pieds avec un léger écrasement (kosa dachi élargi) – la main gauche vient en protection – uke riposte avec haishu uke au visage( le bras peut aussi servir à pousser) et frappe fumikomi dans le creux poplité du genou pour faire tomber tori -Uke attrape le menton de tori avec la main droite et bloque sa tête avec l’avant bras gauche (position empi uchi)– uke effectue une luxation de la nuque et en tirant tori avec la main gauche, il fait ensuite une projection sur le gedan barai– kagi zuki visage – uke peut écraser le visage de l’adversaire avec le dessous du pied lors du croisement en kosa dachi.

Attention : la jambe après fumikomi passe devant la jambe de tori pour facilier la rotation

Tori jambe gauche en avant attaque chudan oi zuki – Uke se déplace sur la gauche et bloque avec uchi uke (1) en kiba dachi – tori enchaine avec gyaku zuki chudan – uke bloque avec gedan barai (2)– tori enchaine jodan oi zuki – uke bloque avec jodan uke – tori attaque chudan oi zuki – uke pare le coup en abaissant le bras de tori et riposte ura zuki poing gauche au menton

Truc – l’idée est d’être proche du combat- tori doit donc avancer par sursaut pour atteindre uke et uke doit tenter d’absorber les attaques. Il faut donc garder les bras à leur place et ne pas les ramener.

Tori attaque jodan zuki – uke esquive sur la droite , bloque uchi uke bras gauche et frappe chudan zuki bras droit en même temps– uke attape l’épaule de tori de la main gauche et pose sa main droite sur le plexus de tori – uke déséquilibre tori en tirant vers le bas avec main gauche et en poussant avec main droite – nami gaeshi en même temps dans le creux du genou pour faire chuter tori –

Uke est jambe droite en avant – tori tente de faire un balayage sur cette jambe d’appui – uke lève le genou pour éviter l’attaque – en reposant le pied sa cuisse vient frapper celle de tori- il agrippe le col de son adversaire de la main gauche et le déséquilibre en tirant sur l’arrière – uke frappe tori au visage avec kagi zuki avant la chute.

Enchaîner bunkaï 1 – bunkaï 2 – Bunkai 3 – bunkaï 4 en vitesse de combat et de manière réaliste avec kime, sanshin et kiai.

Il faut toujours qu’à la fin d’un bunkaï, l’adversaire soit hors de combat.

Pour le passage de grade, il faudra expliquer à Tori ce qu’il devra faire. Soyez donc précis et prenez l’habitude de le faire en changeant de partenaire.

GJL