STAGE DE KARATE ET D’AIKI-JUJITSU

Avec l’autorisation de Maitre Gruss et Maitre Roustang

MONTELIMAR 9 ET 10 AVRIL 2011 – GILBERT GRUSS ET JEAN-PAUL ROUSTANG

Le stage s’articule autour de deux techniques martiales différentes de par leur histoire, mais complémentaires de par les techniques utilisées : le karaté et l’aïkijujitsu.

Gilbert Gruss rappelle à ce propos que l’association des deux termes «  art + martial  » implique certes une notion de combat (en référence au Dieu Mars) mais implique aussi une notion de perfection et de créativité. On doit en quelque sorte atteindre quelque chose qui confine au divin par le biais d’une technique guerrière. Si les deux termes peuvent paraître contradictoires en français, il faut repartir de l’expression d’origine japonaise – à savoir le  budo – pour dépasser cette apparente contradiction.

Le kanji (ou caractère) bu désigne la guerre. Il est composé de deux parties signifiants « lance » et « arrêter « ; on peut donc traduire l’expression par « arrêter la lance » . Si la formulation française « art martial » se comprend comme « art guerrier », le terme budo peut lui se traduire par « la voie pour arrêter la lance » . En cherchant à interrompre l’agression, un art martial devient donc un art de la défense.

I – Échauffement

  • Mains sur les genoux serrés et fléchis – rotation des deux genoux dans le même mouvement horaire et anti horaire.

  • Jambes légèrement écartées, mains aux hanches rotation du bassin horaire et anti horaire en élargissant et en diminuant les cercles.

  • Étirement de la nuque en baissant et en relevant la tête – rotation de la tête sur l’axe horaire et anti horaire.

  • Mains aux épaules rotation horaire et anti horaire.

  • Bras tendus dans l’axe des épaules poignets cassés vers le haut rotation horaire et anti horaire.

  • Bras tendus poignets cassés vers le bas rotation horaire et anti horaire.

  • Bras tendus mains ouvertes orientées vers le haut – rotation des épaules pour amener les mains ouvertes orientées vers le bas et vice versa.

  • Bras tendus poignets cassés vers le haut pousser latéralement.

  • Les bras le long du corps rotation des épaules vers l’avant puis sur l’arrière.

  • Jambes très écartées mains au sol, transférer le poids du corps sur une jambe, s’accroupir sur le talon à plat, repasser par le centre et idem de l’autre côté.

  • Jambes très écartées mains au sol, aller toucher son pied, revenir au centre – idem de l’autre côté.

  • Jambes très écartées descendre pour amener les coudes et les avant bras au sol.

  • Imbriquer les doigts de la main droite dans ceux de la main gauche – monter les bras en orientant la paume des mains vers le haut – En kiba dachi, descendre et remonter en gardant les bras tendus.

  • Dans la même position et toujours les doigts imbriqués, basculer le corps à gauche et à droite en étirant bien les bras.

  • En kibadachi effectuer des petites flexions rapides sur les genoux.

  • En zenkutsu passer en kokutsu idem avec rotation du bassin horaire et anti horaire.

  • En zenkutsu descendre de plus en plus bas pour être parallèle au sol, mettre les mains à plat et tendre la jambe d’appui – redescendre et recommencer.

  • Sur le dos, les mains sous les fesses lever la jambe gauche verticalement (10 x), puis la jambe droite (10 x).

  • sur le dos, écarter les jambes effectuer des rotations horaires puis anti horaire des jambes en symétrie en agrandissant et en réduisant les cercles.

  • Allongé sur le côté droit lever la jambe sur le côté. (10 x) – puis faire des cercles.

  • Attraper son talon avec une main et tendre la jambe.

  • Refaire le même travail côté gauche.

  • Assis jambe écart attraper son pied gauche avec la main droite et effectuer des flexions du corps sur la jambe -idem de l’autre côté.

  • Assis jambe écart, tendre les bras et amener les mains au sol – Étirer le dos doucement –

  • Assis jambes tendues attraper les orteils et étirer doucement la colonne vertébrale.

II – technique

  • En positon hachijidachi travail des techniques en hente (même bras).

    jodan age uke / uchi uke – soto uke /uraken- gedan barai/haito.

    jodan age uke/uchi uke/ gedan barai/ haito (4 techniques enchaînées).

  • nb : Pour ces techniques, le maximum d’efficacité n’est possible qu’avec la force explosive que génère la respiration avec emplacement et compression au niveau du hara (ventre).

III – Travail à 2

  • Tori, face à Uke, tend le bras gauche parallèle au sol – Uke effectue mikazuki par dessus le bras de Tori puis enchaîne ura mikazuki ( 20 x) – on peut faire le même travail jambe tendue. Faire l’exercice avec l’autre jambe.

  • Tori frappe jodan mawashi geri jambe gauche en avant en passant en okuri ashi– Uke met la main gauche en protection au niveau du visage – idem autre jambe.

  • Tori et Uke sont face à face à une distance d’un mètre environ, en yoi – les 2 poings à hauteur du plexus solaire – Tori frappe mawashi geri sans engager la hanche, à gauche et à droite (niveau chudan ou jodan).

  • Tori attaque gyaku zuki gauche – Uke bloque yoko juji uke (gedan barai +soto uke) ce qui positionne le bassin de Uke sur le côté – Celui-ci riposte mawashi geri jodan (chudan) – faire le même travail avec gyaku zuki droit.

Gilbert Gruss explique que le mawashi geri est un coup de pied moderne qui n’existait pas dans le karaté traditionnel et qui a pris de l’importance avec le karaté sportif. Autrefois, on frappait les jambes pour déséquilibrer l’adversaire. Comparant l’individu à un arbre, il démontre qu’il est plus efficace d’abattre le tronc que les branches. Plusieurs exercices sont proposés pour fragiliser les membres inférieurs de l’adversaire.

  • Tori jambe gauche en avant attaque maete ( ou kizami zuki) – Uke dévie avec la main gauche et amène son bras droit tendu sous la gorge de Tori – En même temps il vient placer son genou droit derrière la cuisse de Tori – En effectuant une poussée contraire au bras, avec son genou, Uke déséquilibre Tori.

  • Tori jambe gauche en avant attaque gyaku zuki chudan – Uke esquive légèrement sur la droite et avance en zen kutsu à 45 ° (changement de direction avec le bassin) en poussant sur l’intérieur de la cuisse gauche de Tori pour le déséquilibrer.

  • Tori jambe gauche en avant attaque maete poing gauche -Uke vient crocheter le talon gauche de Tori avec son pied gauche pour le déséquilibrer – En déplaçant la jambe gauche, Uke pivote et frappe ushiro geri chudan.

  • Tori jambe gauche en avant attaque gyaku zuki chudan – Uke bloque par un tetsui droit dans le creux du coude et riposte uraken au visage avec le même bras . En tournant le corps, Uke saisit Tori et vient placer sa jambe droite entre les jambes de Tori pour faire uchi mata. C’est une technique de jambe de grande amplitude extrêmement efficace. La projection consiste à déséquilibrer l’adversaire sur son avant et à faucher l’intérieur de sa cuisse gauche avec l’intérieur de la cuisse droite.

Un des principes fondamentaux des arts martiaux est de toujours utiliser la force de l ‘adversaire soit en en la retournant contre lui, soit en l’amplifiant pour le déséquilibrer. Il ne faut jamais s’opposer à une force mais au contraire la dévier à son avantage. Il est aussi primordial d’intercepter une attaque avant qu’elle n’arrive à son terme soit par enroulement soit par déviation. Quelques techniques sont abordées autour de ces principes.

  • Tori jambe gauche en avant attaque gyaku zuki jodan- Uke s’esquive sur la gauche et frappe tsuki chudan dès le départ de l’action .

  • Tori attaque oi zuki bras gauche – Uke en yoi, saisit le poignet de Tori avec la main gauche et en effectuant un enroulement anti horaire à 180 ° il passe en kokutsu. Sachant que le bassin donne la direction au corps, on empêche Tori de se mouvoir par verrouillage de la ceinture pelvienne .

  • Tori jambe gauche en avant attaque gyaku zuki jodan -Uke bloque dès le départ de l’action jodan age uke- Tori se sert du bras de Uke comme appui et vient frapper tetsui en passant par dessous le bras.

  • Tori jambe gauche en avant attaque gyaku zuki jodan -Uke bloque dès le départ de l’action jodan age uke- Tori attrape de la main gauche le poignet en l’air de Uke et le tire vers l’extérieur pour le déstabiliser – Tori riposte gyaku zuki chudan.

  • Tori jambe gauche en avant attaque gyaku zuki chudan – Uke bloque soto uke bras gauche et enchaîne même bras gedan barai pour obtenir en effet d’enroulement – Il riposte immédiatement avec gyaku zuki-

  • Tori jambe gauche en avant attaque mae geri – Uke ne doit surtout pas bloquer gedan barai au risque de se casser le poignet – Il suffit de faire une sorte de oi zuki main ouverte vers le bas pour dévier naturellement la jambe de Tori. Si on doit bloquer un mae geri il vaut mieux le faire en otoshi avec les deux mains ouvertes- (voir stage du 26 et 27 février 2011).

Durant le stage plusieurs autres points sont abordés : les transferts de poids de corps sur les déplacements, la position du bassin, l’inspiration sur les temps d’absorption et l’expiration sur les temps de frappe, la respiration inversée…

Gilbert Gruss prend l’exemple du oi zuki pour illustrer son propos, Pour que ce coup de poing soit efficace, il faut mettre en synergie de nombreux paramètres à différents moments : poussée de la jambe arrière, transfert du poids de corps sur la jambe d’appui, rotation de la hanche, extension du bras et rotation du poignet, fermeture du plexus et des épaules, respiration inversée.

IV -Bunkai sur bassai sho

heisoku dachi – kamae (mains verticales ouvertes gauche sur droite). Sur place morote teisho barai gedan (la paume de la main gauche au dessus de la main droite). Avancer kosa dachi – sokumen awase uke . Pivoter sur pied droit, à l’opposé – kokutsu dachi – bo uke. Sur place bo tori jodan (mains sur le même niveau). Pivoter sur pied gauche gedan barai (genoux fléchis) + grand cercle avec le bras droit

  • Tori attaque mae geri jambe droite – Uke bloque l’attaque avec l’intérieur des deux mains placées l’une sur l’autre – Tori enchaîne maete bras gauche – Uke attrape le poignet gauche de Tori avec la main gauche et vient frapper le menton de Tori avec la main droite en avançant en kosa dachi – Uke fait passer la main gauche de Tori dans sa main droite et dans la position kokutsu, il vient bloquer le coude avec sa main gauche ouverte – En regroupant les pieds, il change de main et amène le bras de Tori en hikite à gauche – Il appuie avec le revers de la main sur le bras de Tori pour l’amener genou au sol. Il frappe ensuite uraken ou tetsui au visage.

Avancer kokutsu dachi – bo uke. Sur place bo tori jodan (mains sur le même niveau). Regrouper le pied gauche – heisoku dachi – kamae haito. Yoko geri kekomi – haito uchi jodan.

  • Tori attaque maete bras gauche – Uke esquive en kokutsu et dévie l’attaque par jodan nagashi uke (technique brossée)avec la main droite -En tirant le bras gauche de Tori, il attaque nukite à la gorge avec sa main gauche – Tori réplique gyaku jodan – en regroupant les pieds et sur rotation du bassin Uke dégage le bras d’un coup sec avec haito main droite puis enchaîne yoko geri et frappe haishu au visage.

kokutsu dachi – morote uchi kaki wake chudan. Yori ashi – kokutsu dachi – morote ura tsuki jodan, Avancer sokutei uke droit – soto uke jodan droit.
Regrouper la jambe droite – hikite (poing droit sur poing gauche) – kamae.
Kiba dachi – morote yoko tsuki chudan. A l’opposé – yoko tsuki chudan gauche.

  • Tori essaie de saisir Uke à la gorge – Uke en kokutsu, écarte les bras avec morote kakiwake puis vient frapper les clavicules de Tori en faisant un saut en avant. Il attrape Tori aux épaules et donne un coup de genou droit dans le bas ventre. En descendant son centre de gravité, Uke déséquilibre Tori à gauche puis le projette à droite.

Mes « mots » techniques

Bo uke:

Main droite (tsukami) parallèle à la tête devant le front ; coude plié. Bras gauche tendu devant soi niveau gedan, main ouverte (hirabasami), paume de la main, vers le ciel. Il faut tenir un bâton imaginaire correspondant au bo .

Bo tori jodan

Bras gauche tendu devant soi, niveau jodan, paume de la main ouverte vers le ciel, et forme une gueule de tigre (hirabasami), comme pour saisir. Le bras droit est plié, légèrement de côté, la paume de la main est vers le sol près de l’oreille droite (hirabasami).

Sokutei uke

Blocage d’un coup avec le pied, côté intérieur (voûte plantaire).

Sokumen awase uke

Blocage qui combine un jodan-haishu-Uke droit et un Te-Uke gauche. Les mains sont jointes et les coudes pointent vers le sol à l’impact.

Morote teisho barai

Blocage des deux mains posées l’une sur l’autre

V -L’aïkijujitsu

Cliquez pour trouver les vidéos de Jean-Paul ROUSTANG

Vers le AIKUJUJITSU-BUSHIDO.COM

Jean Paul Roustang explique que l’aïkujujitsu est un art martial traditionnel japonais pratiqué autrefois par les samouraïs. Ancêtre de l’aïkido, il signifie littéralement union(aï) de l’énergie (ki) en technique (jutsu) souple (ju). En effet, l’aikijujitsu, plutôt que d’utiliser la force musculaire dans les techniques, privilégie une totale relaxation des muscles externes pour une plus grande coordination et une plus grande rapidité et fluidité des gestes. Il n’est donc pas possible de retranscrire en quelques mots les particularités de cet art martial. En revanche on peut essayer à travers deux petits exemples, en utilisant un vocabulaire propre au karaté, de donner un aperçu des techniques abordées.

L’arc et la flèche

  • Tori attaque jodan  oi zuki jambe gauche en avant – Uke en garde kamae souple, jambe gauche en avant (mains ouvertes – doigts orientés vers le haut et dans le même plan pour protéger le centre)  recule  neko hachi dachi .Dans le même temps, Uke de la main droite dévie le poing de Tori – le poignet gauche vient ensuite sous le poignet droit – Uke écarte ensuite très largement les bras pour  “ ouvrir la cible” – la main droite monte au niveau de l’épaule comme pour tirer une flèche avec le coude bien tiré vers l’arrière – le bras gauche tendu reste en contact avec le bras droit de Tori – Uke riposte chudan gyaku zuki avec transfert du poids de corps en passant en zen kutsu . Uke peut aussi repousser le menton de Tori avec teisho.

Ciel et terre

  •  Tori tente de saisir Uke à la gorge – Uke en garde kamae souple, jambe gauche en avant, recule neko hachi dachi – La main droite monte teisho age uke chudan pour venir frapper le menton de Tori (ciel)– Dans le même temps la main gauche descend en teisho osae uke gedan (terre). Le tout dans un mouvement très fluide – En repassant en zen kutsu , Uke effectue la technique inverse pour venir dégager le bras gauche de Tori en descendant son bras droit en teisho osae uke gedan et en montant le gauche en teisho age jodan (On retrouve cette technique dans enpi).