STAGE FEKAMT GENEVE 13 OCTOBRE 2012 [partie 1]

Stage Fekamt à Genève,13 octobre 2012, sous la direction des Maîtres Gilbert Gruss, Pierre Sibille et Maurice Portiche.

Organisé sous forme d’ateliers tournants d’une heure environ, ce stage avait pour objectif de présenter aux participants, quelques techniques issues du Tai ji quan, du ryukyu kenpo et du karaté goshin jutsu. Bien que tous les ryu (écoles) aient leur spécificité propre, on se rend très vite compte que toutes les techniques martiales abordées sont complémentaires et que leur mise en synergie apporte une meilleure compréhension du style pratiqué au quotidien par chacun, qu’il s’agisse du shotokan, du shito ryu ou du tai chi. L’idée centrale que l’on peut donc retenir de ce stage est que le « karaté est comme un diamant : toutes ses facettes doivent être travaillées » comme le rappelle Gilbert Gruss.

1 -Atelier de Gilbert Gruss (karaté goshin jutsu)

  • Premier temps.

Jambe gauche en avant, avancer la jambe droite et effectuer une rotation anti- horaire en se servant des hanches (ne pas aller chercher avec la pointe du pied) – Jambe droite en avant, avancer la jambe gauche en effectuant une rotation horaire sur le même principe. Enchainer ensuite les rotations de plus en plus rapidement mais de manière souple. Refaire le même travail en démarrant de la jambe droite.

  • Deuxième temps.

En yoi avancer la jambe gauche, armer kochi kamae, bloquer jodan uke bras gauche et frapper gyaku zuki bras droit dans le même temps. Revenir à la position et recommencer en augmentant la vitesse et la puissance. Refaire le même enchainement en avançant la jambe droite, armer, bloquer jodan uke bras droit et frapper gyaku zuki bras gauche. (Penser à l’inspiration sur l’armement et à l’expiration sur le blocage /riposte).

  • Troisième temps.

En yoi, avancer la jambe gauche, effectuer le blocage /riposte du deuxième temps, avancer la jambe droite et enchainer avec la rotation du premier temps .

  • Travail à deux

Jambe gauche en avant, Tori attaque Jodan oi zuki. Uke bloque jodan uke et riposte gyaku zuki. Il saisit le bras de son adversaire et vient placer sa main au niveau du menton de ce dernier. En s’enroulant comme dans le premier temps, il effectue une projection de Tori.

Tori ne doit pas tomber trop loin. En conservant la prise du bras gauche, Uke peut ensuite effectuer une clé de poignet (avec blocage de l’articulation du coude à l’aide du genou) pour immobiliser celui-ci .

On peut refaire le même travail sur une attaque en gyaku zuki.

  • Technique du coude (empi)

Gilbert Gruss rappelle qu’une défense du coude constitue une parade intéressante contre une attaque imprévue ou imprécise au niveau du visage. Le coude devient alors une arme naturelle particulièrement efficace en combat rapproché soit pour attaquer soit pour défendre.

Tori attaque jodan maete. Uke dévie la trajectoire du coup et se protège avec jodan age empi bras gauche, en orientant son corps vers l’intérieur pour placer son bassin dans la bonne position. En effectuant une simple rotation anti-horaire de la hanche, Uke vient saisir le poignet de son adversaire avec sa main gauche et dans le même temps vient frapper derrière le coude avec un empi remontant du bras droit. De nouveau avec une rotation contraire de la hanche Uke dégage le bras de Tori pour « ouvrir » le corps de celui-ci; Uke riposte par un jodan mawashi empi gauche au niveau du visage puis enroule la nuque de Tori avec le même bras pour l’amener au sol. Uke met son adversaire hors de combat en frappant otoshi empi derrière la tête en s’écrasant en kiba dachi.

Karatétruc : le mouvement du jodan age empi étant remontant, on a tendance à soulever l’épaule. Or, il est très important de conserver l’épaule basse et bien verrouillée. Pour éviter cela, il suffit tourner la paume naturellement vers l’oreille et non vers l’épaule comme on le voit parfois afin de ne pas mobiliser les muscles supinateurs (rotation externe) de l’avant-bras.

  • Les clés du goshin kenpo

Sur une attaque de type oi zuki, Uke effectue une première clé de coude sur le bras de son adversaire et l’amène à poser une main au sol. En tournant le poignet de Tori – de manière à placer son coude contre son abdomen et en faisant levier avec ses cuisses – Uke vient bloquer le bras de son adversaire avec son ventre. Cette technique douloureuse se nomme hara gatame et on en trouve des variantes dans le jujutsu ou le judo.

Toujours sur le même point de départ, Uke effectue une première clé de coude puis il remonte le poignet de son adversaire sur l’arrière pour le faire chuter; Une fois au sol, Uke comprime le poignet de Tori en le tirant vers lui et en bloquant son coude de l’autre main.

ACCÈS PARTIE 2