STAGE FEKAMT GENEVE 13 OCTOBRE 2012 [partie 2]

Après avoir saisi le poignet droit de son adversaire avec ses deux mains, Uke vient s’enrouler en effectuant une rotation horaire en passant sous son bras . En tirant d’un coup sec vers le bas et en passant en position zen kutsu, Uke renverse Tori et vient bloquer son bras en faisant levier contre sa cuisse. Il est très important de mettre son agresseur sur le ventre ou sur le côté pour éviter une riposte des jambes. Gilbert Gruss rappelle qu’il faut toujours avoir en tête cette notion du danger.

A partir de la clé de coude, plusieurs clés sont enchaînées : clé de poignet, clé de bras sur l’épaule, clé au niveau des doigts…

  • Travail au sol ou « grappling ».

Dans plusieurs situations Uke peut se retrouver plaqué au sol sur un étranglement ou sur une tentative d’immobilisation. Le grappling (de l’anglais «lutte ») désigne l’ensemble des techniques de contrôle, projection, immobilisation et soumission d’un adversaire dans un combat debout ou au sol, à mains nues. Les techniques de soumission incluent les luxations et étranglements.

Dans cet exercice Uke cherche à contrôler la posture de son adversaire en le soumettant bien qu’il soit dans une mauvaise situation.

Uke allongé sur le dos est étranglé par Tori. Uke tente d’abord de dégager ses bras pour repousser son assaillant au niveau du visage; il en profite pour libérer une de ses hanches afin de se positionner sur le côté puis vient passer son bras droit par dessus l’épaule droite de Tori. De son autre main libre, il saisit le poignet de Tori et en basculant de l’autre côté, il effectue une clé en remontant l’avant bras de celui-ci. Dans le mouvement, la jambe gauche vient enserrer la taille de l’adversaire pour l’immobiliser.

  • Le principe du « mouvement sacrifice » ou « sutemi »

Sutemi signifie « jeter le corps » au sens de se jeter soi-même, de le sacrifier dans un mouvement qui finalement permet d’obtenir la victoire. D’où le sens de mouvement sacrifice dans le répertoire des techniques d’arts martiaux comme le jujutsu ou l’aiki jutsu. Tori jambe droite en avant attaque jodan oizuki (ou maete). Uke bloque l’attaque en abaissant son centre de gravité et vient crocheter la cheville de son adversaire par l’intérieur à l’aide de sa main droite. Dans sa propre chute, il tire sur le bras de Tori pour le déséquilibrer et dans le même mouvement passe sa jambe gauche derrière la cuisse gauche de ce dernier pour venir la prendre en tenaille une fois au sol. En appuyant fortement dernière le tendon d’Achille, Uke provoque une violente douleur dans la jambe et la colonne vertébrale de son assaillant.

RETOUR PARTIE 1