STAGE KARATE JUTSU DECEMBRE 2013 [ PARTIE 2 ]

ATELIER JUJITSU [ CLAUDE VALENTIN 6eme DAN FEKAMT ]

Claude Valentin propose un premier travail préparatoire. En position Zen kutsu, jambe gauche en avant, avancer d’un pas et faire une rotation antihoraire sur la jambe droite. On se retrouve en position zen kutsu jambe droite en avant. Faire le même travail en avançant la jambe gauche mais en effectuant une rotation horaire cette fois-ci. Refaire les exercices en allant de plus en plus vite. Cet exercice permet de travailler le TAI SABAKI (mouvements d’esquives du corps). S’ensuit un travail à deux. En position face à face, Tori cherche à pousser Uke ; celui-ci doit esquiver très rapidement à gauche ou à droite en montant ses deux avant bras perpendiculairement pour se protéger. On peut ici faire varier les distances entre les deux partenaires. Dans le cas d’une distance courte, une simple rotation des hanches sera nécessaire.

A partir de cette position, Uke a la possibilité de contrôler le bras de son adversaire. Sa main droite glisse le long du bras de Tori pour agripper son poignet puis elle effectue une torsion horaire de l’articulation. Le bras gauche orienté à 45 degrés bloque l’articulation du coude. Cette position a son intérêt, car elle donne plusieurs options à Uke en fonction de la réaction de Tori.

En effectuant une simple poussée latérale du bras gauche, Uke provoque une violente douleur par écrasement sur le triceps de son adversaire. En ramenant d’un coup sec son avant bras gauche sur son triceps, Uke provoque alors une seconde douleur par frottement, amenant ainsi Tori au sol.

Sous l’effet de la douleur, Tori peut tenter de se dégager en pliant son bras. Dans ce cas, il ne faut pas résister, mais au contraire aller dans son sens, en amplifiant cette fois la pression au niveau de l’articulation du poignet. En amenant le poignet plié vers l’épaule de Tori et en tirant d’un coup sec, au niveau du coude avec la main gauche, Il est alors très facile de le faire basculer sur l’arrière.

Si Tori oppose une résistance plus forte, il faut alors renforcer la clé. Pour cela Uke opère rapidement une torsion du poignet afin d’amener le coude de son adversaire vers le haut. En enroulant le bras gauche par-dessus le bras de Tori, Uke vient saisir son propre poignet sans laisser d’espace entre les mains. Cette technique correspond à ude garami. En ramenant ses deux mains vers sa poitrine et en créant le vide, Il fait chuter Tori tout en continuant sa pression au niveau du poignet.

Au lieu de pousser, Tori attrape avec ses deux mains les vêtements de Uke. Dans ce cas Uke glisse sa main droite entre les deux bras et vient crocheter avec son shuto, le bras droit de son adversaire en le désaxant sur la droite. Dans le même temps, sa main gauche effectue une torsion cervicale en saisissant le visage de Tori au niveau du nez. Sous l’effet des deux forces contraires, Tori ne peut que basculer. Uke met son adversaire hors de combat par un atémi.

Une fois au sol, il est important de contrôler son adversaire. Claude Valentin montre plusieurs solutions :

Blocage au niveau du coude en maintenant le bras en hyper-extension

blocage avec le genou au niveau de l’aisselle avec pression de l’articulation du poignet et mise en extension du bras.

blocage au niveau de l’épaule en ramenant le bras plié vers les cervicales tout en tirant le coude vers le haut pour accentuer la douleur. Il est possible de maintenir la pression soit avec le genou soit en pesant de tout son poids en s’allongeant au sol.

Commentaires : Jean-Luc Gaudet