URA HEIAN SHODAN

Chaque kata contient un message particulier dont la compréhension passe par la pratique, par la répétition inlassable de la forme telle qu’elle nous a été transmise et par les applications (bunkai) qui en découlent. Cette nécessité d’une pratique assidue se retrouvait chez les anciens dans la formule « Hito Kata San Nen » qui signifie « un kata tous les trois ans » ou « trois ans pour un kata ». Chacun a compris par cette réflexion que l’approche superficielle d’un kata est sans intérêt. S’il peut-être utile de connaître de nombreux kata à titre de référence, car ils se complètent et s’éclairent mutuellement, on ne peut en étudier à fond que quelques-uns. Derrière cette formule, il faut donc comprendre que pour explorer toutes les potentialités d’un kata jusque dans ses ramifications extrêmes (notion de gokuhi = secret absolu), il convient de dépasser la simple forme « omote » et de chercher au contraire la véritable efficacité dans les formes ura, go voire ura go. A partir d’une première vidéo réalisée sur heian shodan, nous vous montrons, comment en partant de la fin du kata, trouver d’autres formes de déplacements, d’autres transferts de poids de corps, d’autres techniques et donc d’autres bunkai.